Développement et renforcement des capacités de gestion des risques liés au transport terrestre de substances chimiques et biologiques en Afrique du Nord et dans la région du Sahel

Développement et renforcement des capacités de gestion des risques liés au transport terrestre de substances chimiques et biologiques en Afrique du Nord et dans la région du Sahel

Le Projet

Le transport de produits chimiques et biologiques présente un risque de plus en plus grand qui justifie une réglementation plus stricte et d’autres mesures de prévention des accidents en vue de protéger à la fois la population civile et l’environnement.

Un contrôle sévère des mouvements et de l’emplacement d’agents chimiques et biologiques serait utile pour prévenir d’éventuels actes d’agression impliquant de tels agents.

Lors d’une réunion tenue à Bruxelles, en mai 2017, pour discuter des initiatives d’atténuation des risques chimiques, biologiques et radiologiques (CdE UE CBRN), les points focaux nationaux (PFN) ont mis en évidence les difficultés rencontrées par les pays sahéliens pour mettre en œuvre la législation existante qui n’était que partiellement conforme aux normes des Nations Unies ou de l’Union Européenne, dans certains cas.

Le projet de centres d’excellence de l’UE en matière d’atténuation des risques CBRN, lancé en 2010, est une initiative de l’Union Européenne. Il est mis en œuvre conjointement par le Centre Commun de Recherche (CCR) de la Commission européenne et l’Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI). C’est une réponse au besoin de renforcer les capacités institutionnelles des pays hors Union européenne pour l’attétunation des risques CBRN.

Les principaux instruments harmonisés élaborés sous l’égide des Nations Unies pour l’établissement de critères de classification des dangers et des outils de communication sont les suivants:

^

Systèmes harmonisés à l’échelle mondiale (SGH)

^

Recommandations sur le transport de marchandises dangereuses (TMD)

^

Accord européen relatif aux transports internationaux de marchandises dangereuses par route (ADR 2017)

La législation sur le transport des marchandises dangereuses est complexe et multisectorielle et couvre différents services administratifs, à savoir, la sécurité, la protection civile, les finances, les douanes, l’industrie, la santé et l’environnement, principalement. Cela signifie que des protocoles de sécurité sont de plus en plus nécessaires pour éviter les accidents – en particulier, ceux de la route – ainsi que la définition du mode de fonctionnement des premiers intervenants et des services d’urgence.

Le renforcement de la coopération régionale est également nécessaire, car le TMD ne se limite pas aux frontières souveraines.

L’objectif principal est donc de développer et de renforcer les capacités de sûreté et de sécurité pour la gestion des risques liés au transport de matériel chimique et biologique dans la région de l’Afrique du Nord et du Sahel (NAS) de manière définitive et durable.

Les objectifs de SecTrans-NAS qui sont directement liés au transport de marchandises dangereuses (TMD) peuvent être résumés comme suit :

Les résultats attendus de Sectran_NAS sont:

^

Un cadre juridique complet, adapté à chaque pays, comprenant une formation locale pour les conseillers en sécurité, les transporteurs et les conducteurs, et centrée sur les matières chimiques et biologiques.

^

Un modèle de circulation et une esquisse de modèle pour chacune des capitales des pays partenaires.

^

Des mesures de prévention, préparation et de réponse aux accidents du TMD renforcées, centrées sur les entreprises de transport, les premiers intervenants et les services de sécurité, en prenant en compte les meilleures pratiques disponibles et harmonisées dans la région du Sahel.

Pin It on Pinterest