Développement et renforcement des capacités de gestion des risques liés au transport terrestre de substances chimiques et biologiques en Afrique du Nord et dans la région du Sahel

Développement et renforcement des capacités de gestion des risques liés au transport terrestre de substances chimiques et biologiques en Afrique du Nord et dans la région du Sahel

Les 16, 17 et 19 novembre derniers, SecTransNAS a mis en œuvre divers ateliers et formations en ligne à l’intention des parties prenantes marocaines du transport des matières chimiques et biologiques dangereuses, notamment les services de sécurité, de la douane et de la protection civile.

Pour ces trois jours d’activités, le Point Focal du Maroc, Monsieur Mohamed Salami a réussi, comme à son habitude, à réunir des acteurs clés du Transport des Marchandises Dangereuses (TMD) qui provenaient, pour la plupart, de l’Administration publique et d’autres du secteur privé. Il faut souligner que les profils des participants étaient en phase avec les ateliers et formations programmés. Le succès des travaux réalisés dans ce pays a tenu au bon choix de participants.

Il en est ainsi principalement grâce à la profonde implication du Point Focal mais aussi parce que le Maroc est l’un des pays participants au projet qui est déjà partie à l’Accord International relatif au Transport des Marchandises Dangereuses (ADR). Il s’agit, certes, d’une incorporation récente mais il va sans dire que l’essentiel des organismes et structures nécessaires à la mise en œuvre de ladite réglementation sont déjà en place ou sur le point de l’être.

Dans ce séminaire, les experts des metteurs en œuvre FIIAPP- ADELFAS et MIHE- ont discuté de Protocoles de sécurité opérationnels, de recommandations pratiques pour les acteurs de la chaîne de transport, de plans de sûreté et de formation des premiers intervenants pour faire face à des accidents impliquant des substances chimiques ou biologiques en TMD. Pour cette dernière activité, il faut signaler la précieuse collaboration des sapeurs-pompiers espagnols de la FONDATION FUEGO. À l’appui des présentations, des affiches, vidéos et guides ont été présentés et mis à la disposition des stagiaires.

Toutes les activités ont été suivies avec beaucoup d’intérêt et les différentes interventions en ont fait un véritable forum d’échanges d’expériences et d’apprentissage pour tous. Les échanges ont permis de constater que la mise en œuvre de la réglementation ADR est très avancée au Maroc. Toutefois, il a été identifié la nécessité de davantage de formation pour certains acteurs clés tels que les services de sécurité en charge du contrôle routier.  Il est ressorti également que les meilleures pratiques dans ce domaine semblent être synonymes du respect strict des dispositions réglementaires internationales

Pin It on Pinterest

Share This