Développement et renforcement des capacités de gestion des risques liés au transport terrestre de substances chimiques et biologiques en Afrique du Nord et dans la région du Sahel

Développement et renforcement des capacités de gestion des risques liés au transport terrestre de substances chimiques et biologiques en Afrique du Nord et dans la région du Sahel

Les 2, 3 et 4 septembre derniers, SecTransNAS a développé des formations et ateliers à l’intention des collectifs nigériens impliqués dans le Transport des Marchandises chimiques et biologiques Dangereuses (TMD), à savoir, les intervenants de la chaîne de transport, les services de sécurité, la douane et la protection civile.

Ces activités qui s’inscrivent dans le cadre d’un second et dernier cycle d’actions prévues dans le projet, se voulant cette fois-ci beaucoup plus pratiques, ont bénéficié de la présence du Point Focal National, M. Kambeidou Abdelnasser et du conseiller technique sur site (OSA) du Bureau Régional, M. Nicolas JAL.

Tous les deux ont pris la parole en séance d’ouverture ; le premier pour encourager les participants à tirer le meilleur parti des activités qui auraient lieu postérieurement en se dotant d’outils efficaces pour aborder les enjeux du TMD dans leur pays et le second, pour non seulement faire connaître les Centres d’Excellence et mais également donner un aperçu des projets en cours dans la région.

Les ateliers et formations animés par les experts des metteurs en œuvre FIIAPP, ADELFAS, et MIHE avaient pour finalité de partager avec les représentants nigériens les meilleures pratiques en matière de transport de marchandises dangereuses.

C’est ainsi que, pendant trois jours, les aspects tels que les protocoles de sécurité et de sûreté opérationnels, les recommandations pratiques pour les intervenants de la chaîne de transport, les plans de sûreté, la formation des primo-intervenants ont été abordés. Dans ce sens, divers outils tels que des posters, vidéos et guides ont été proposés aux participants.

Au cours des discussions qui ont eu lieu, plusieurs représentants de syndicats de transporteurs, présents aux activités sont intervenus pour exposer les difficultés auxquelles leur secteur est confronté pour assurer la sécurité et la sûreté au quotidien. Ils ont surtout mis en relief l’état des véhicules qui ne sont pas toujours conformes aux standards suggérés pendant les activités. Les techniciens nigériens du Ministères des Transports ont, par leurs interventions, démontré qu’ils ont une parfaite connaissance de la réalité du TMD dans leur pays et ont rassuré tout le monde en partageant avec l’assistance les mesures envisagées par les autorités compétentes en la matière.

À la fin, tant les parties prenantes du TMD du Niger que les experts européens semblent sortis satisfaits de ces trois jours d’intenses activités autour de la problématique du transport des matières dangereuse

Pin It on Pinterest

Share This